Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/10/2017

Une rhinoplastie « en tour Eiffel » pour être embauchée :

Les jeunes chinois sont en compétition pour dénicher leur premier emploi. En 2013, sept millions d’étudiants sont sortis des universités chinoises. Un record ! Les diplômés en quête d’emploi se tournent ainsi vers la chirurgie esthétique pour augmenter leurs chances.rhinoplastie-tour-eiffel-france.jpg

Pour les employeurs chinois les critères physiques sont importants pour le choix d’un candidat et certains précisent la taille requise dans leurs petites annonces.

Après les opérations des paupières et l’allongement des jambes c’est maintenant le nez que les chinoises veulent changer ; Dans le but de séduire leur patron potentiel, elles se font remodeler le nez en forme de tour Eiffel. Le secteur de la chirurgie esthétique a ainsi prospéré se hissant au 3ième rang mondial.

Lorsqu’on nous dit « nez tour Eiffel » on s’imagine très vite le pire : comment un nez peut-il ressembler au célèbre monument historique ; ça ressemble à quoi ?

Ce sont en fait les dimensions de la tour Eiffel appliqués aux dimensions du visage. La Tour Eiffel symbole du romantisme à la Française influence les chirurgiens esthétiques dans la reconstruction du nez.

Un nez tour Eiffel est une affaire de proportions et de géométrie. L’appendice nasal doit être parfaitement droit, sa pointe doit former un angle à 85° et le creux du nez entre les yeux doit être de 130°.

La ressemblance du nez au fameux monument parisien n’est pas flagrante et le nez apparait même classique et parfaitement proportionné.

Mais cette chirurgie du nez a un prix ! Le nez « Tour Eiffel » coûte environ 60 000 yuans (7 200 €). Un véritable investissement en Chine réservé aux classes les plus aisées ! 

 L’esthétique aussi importante que les diplômes en chine :

En chine les recruteurs se basent beaucoup sur le physique. Certaines offres d’emploi demandent des critères physiques très particuliers « il faut mesurer plus d’1m60 » ou « ne pas dépasser la taille 28 » ;

chine.png

La chirurgie est ainsi vue comme un investissement qui prouve leur motivation et leur détermination.

Les patientes demandent aussi d’autres opérations comme les opérations pour avoir un menton plus pointu ou comme les personnages de mangas ou avoir un visage en forme de cœur.

Beaucoup de chinoises sont prêtes à modifier leur apparence pour atteindre leur idéal de beauté.

Sun Yibing est aujourd’hui une célébrité en chine, elle n’a que 22ans. Elle a commencé à se faire opérer à l’âge de 17 ans, 13 interventions en tout. Une revanche pour elle car elle n’avait pas le physique idéal en chine. 

Sun Yibing s'est fait refaire le nez, les mâchoires et les tempes.

 Aujourd’hui elle a des yeux plus grands, un corps affiné, un nez et un menton mieux taillés. Son apparence a complétement changé. Pour elle, le boom de la chirurgie esthétique en chine a entrainé l’apparition de nombreux chirurgiens peu scrupuleux et surtout insuffisamment formés.   

 

Et elle arbore désormais des yeux plus grands, un corps affiné et un nez et un menton selon elle mieux taillés. Si son apparence s'est métamorphosée, sa vision de la chirurgie esthétique s'est modifiée aussi.

 

 

04/10/2017

Tour d'horizon de la consommation de drogues sur le lieu de travail.

Cela va sans doute vous surprendre mais chaque métier, chaque corporation a son addiction. Si les films hollywoodiens nous ont souvent montré des traders, le nez blanchi de cocaïne et gesticulant dans leurs salles des marchés tout en brassant des sommes folles, la réalité est tout autre et la cocaïne se consomme aussi à quatre heures du matin dans la petite boulangerie de votre quartier.   

Une étude sur les principales substances psychoactives tel que le tabac l’alcool ou encore les amphétamines et le cannabis, nous éclairent grandement sur la consommation de stupéfiants et d’autres produits addictifs selon le milieu professionnel.

L’INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé) a donc mené une étude approfondie sur le sujet pour aboutir à un baromètre de la situation et tenter d’alerter les pouvoirs publics sur un phénomène en pleine expansion.

Il apparait, par exemple, que les métiers de la construction, les pécheurs et les agriculteurs sont les plus portés sur l’alcool avec une consommation dépassant largement la moyenne. Cette consommation chute énormément lorsqu’il s’agit de métiers éducatifs ou en rapport avec la santé.

consommation-de-drogues.jpg

C’est la cocaïne qui pose le plus de problème puisqu’elle se démocratise et tend à être répandu dans différents secteurs professionnels, en particulier les métiers à forte pénibilité. La chute du prix d’acquisition qui a été divisé par deux rend cette drogue plus accessible et de nombreuses personnes interrogées avouent en consommer régulièrement sur leur lieu de travail.

Afin d’être efficace et performant, 10 % des employés de l'hôtellerie et de la restauration en consomment régulièrement.

La médecine du travail alerte régulièrement le ministère de la santé sur l’explosion du nombre des arrêts de travail en rapport avec des chirurgie correctrice du nez. Ces demandes seraient en rapport direct avec la consommation de cocaïne.

Comme on pouvait s’y attendre la consommation de cannabis est plus répandu dans le domaine des arts et du spectacle puisqu’elle est la plus tolérée des drogues et la plus consommé. Elle reste cependant extrêmement limitée dans l'administration publique et dans le secteur des services à la personne.

Il apparait donc clairement que la consommation de drogues au travail n’est pas réservée qu’à une élite ayant les revenus nécessaires pour une consommation régulière mais qu’elle touche surtout les catégories socio-professionnelles les plus précaires, celles qui paradoxalement ont le moins de revenus et qui ont des métiers manuels pénibles. Cette dernière donnée explique pourquoi les femmes sont d’ailleurs moins touchées que les hommes par cette consommation de stupéfiants.

11:41 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0)