Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/04/2017

Comment lutter contre la reprise du poids après une sleeve?

La majorité des femmes essayent de faire un régime amincissant mais aboutit généralement à l’échec car la reprise du poids est toujours rapide surtout avec les femmes très obèses et gourmandes qui ont un IMC (Indice de masse corporelle) supérieur à la normale.

Alors, elles réfléchissent automatiquement de faire une chirurgie de l’obésité comme une meilleure solution pour avoir une silhouette mannequin dans une très courte période.

Qu'est-ce qu'une sleeve gastrectomie ?

La sleeve est une opération de chirurgie obésité, c’est la meilleure solution pour les personnes obèses après l’échec de leurs régimes alimentaires. La durée de cette intervention est de deux heures.

Le principe du sleeve gastrique est de faire une section d'une partie de l’estomac par agrafage, à peu près les 2 tiers de volume total. L'estomac ressemble à une sorte de tube d'un volume d'environ 15 à 20 ml.

Avec cette opération, l’estomac sera vite plein, de telle façon le patient mange moins. Le patient a donc moins faim à cause de la réduction de l’estomac qui produit une hormone qui catalyse l’appétit.

Avec cela, après une sleeve la reprise du poids peut être rapide Si on ne respecte pas les règles de régimes.

 

Comment faire pour ne pas regrossir ?

 

Avant l’intervention :

Pour ne pas se regrossir après une sleeve, Il faut bien se préparer avant l’intervention, Principalement il ne faut pas manger voracement pour s’habituer du nouveau rythme alimentaire.

Après l’intervention :

Après une sleeve dans les 3 premières semaines, vous pouvez manger des alimentations mixés à petite quantité.

Au bout d’un mois et demi vous pouvez manger normalement mais encore en petite quantité pour éviter les complications. De jour à une autre vous pouvez reprendre votre vie normale alimentaire en évitant le risque de reprise du poids après la sleeve. 

Prévention des risques après une Sleeve

 

La Sleeve n’est pas une solution définitive.

C’est un moyen permettant d'amorcer une perte de poids. Il faut alors s’habituer au nouveau régime alimentaire graduellement jusqu’à ce que la poche de l’estomac prends sa nouvelle forme pour prévenir les risques.

15:15 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0)

31/03/2017

Nouvelle silhouette et forme exceptionnelle grâce à la liposuccion !

La liposuccion est une intervention populaire et efficace pour tous ceux qui désirent perdre des kilos en surplus.

Elle peut se réaliser sous anesthésie locale et les suites opératoires vont être assez courtes et simples, lorsqu’il s’agit d’une ou deux zones à traiter.

Dans le cas d'une liposuccion de plusieurs zones, une anesthésie générale sera appliquée et dans ce cas-là il sera envident que la durée des suites opératoires sera un peu plus longue.

Les suites seront marquées par un gonflement de la région, c'est l'œdème qui se forme associé à des bleus et des ecchymoses et pour limiter ces effets normaux, le chirurgien mets en place un pansement compressif qu'on appelle un penty suivant la zone traité, son but est de faire compresser la région afin de limiter le gonflement.

Les douleurs après une lipoaspiration sont modérées, ressemblant à des courbatures après des séances de sport, elles peuvent être calmées à l'aide d'antalgiques courants.

Le penty sera enlevé dès le lendemain pour prendre une douche et sera remis dans la journée, il est conseillé de le porter pendant une semaine, jour et nuit, le temps nécessaire que les œdèmes et les bleus soient brusquement éliminés.

liposuccion-par-zones.jpg

L'activité physique est reprise rapidement tandis que les activités sportives sont conseillées à partir de la deuxième semaine pour les exercices au sol comme les abdos ou les fessiers, et au bout d'un mois le patient peut faire la course à pieds ou la natation.

Les incisions pour une lipoaspiration sont très courtes et discrètes quelques millimètres, les fils seront retirés au bout d'une semaine, une application de quelques antiseptiques sera conseillé.

Il aussi conseillé de bien hydrater la peau, de faire des massages circulaires sur la région et répartir les tissus. Le drainage lymphatique est recommandé avec quelques retouches de mésothérapie sur les zones entourées afin de favoriser l'évacuation des œdèmes et le lissage parfait de la peau.

Au bout d'un mois, il faut vraiment avoir une bonne hygiène de vie, récupérer l'activité sportive, suivre un régime équilibré, éviter les sucres et les écarts alimentaires qui peuvent vous faire prendre du poids.

Pour les personnes obèses, sachez le liposuccion ne sera pas utile pour vous, une opération pour maigrir sera tout indiqué comme la sleeve ou la pose d'anneau gastrique.

 

 

 

 

 

15:18 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0)

09/03/2017

Douleurs et expressions aux yeux des sculpteurs

L’art offre une des rares possibilités de lutter contre l’incommunicable. Les arts plastiques ont leur propre possibilité d’expression, leurs impératifs techniques et une signification générale particulière. Jusqu’à quel point  l’expression de la douleur a retenu les peintres et sculpteurs et quels motifs avaient-ils de s’en occuper ?

D’emblée, il apparait que l’expression de la douleur en elle-même et singulièrement la douleur physique semble avoir été fort peu recherchée. Celle-ci se limite souvent à des peintures, dessins ou sculptures à la limite souvent de la caricature ou de la grimace.

L’expérience douloureuse loin d’être neutre retentit au contraire fortement sur l’affectivité, elle met en jeu la personnalité entière de l’individu et ses modalités réactionnelles comportementales. Sans se risquer à parler de douleurs égales, force est de constater que pour des douleurs d’intensités apparemment comparables, les réactions sont très différentes selon le type de la douleur et selon le terrain psychologique.

Retentissement en fonction du type de la douleur

Plus que l’intensité de la douleur qui est toujours une variable individuelle, il apparait que les caractères qui interviennent sont avant tout l’évolution dans le temps et la localisation.

  • Le cours de la douleur dans le temps

La douleur brève : fut elle intense ne retentit que peu ou pas sur le psychisme lorsqu’elle est appelée à ne pas se reproduire. La réaction nait et disparait avec l’épisode nociceptif dont la nature et le caractère instantané n’échappent pas au sujet.

Mais la douleur itérative qui laisse rapidement prévoir sa répétition suscite et entretient une anxiété de prévision douloureuse. Le malade sait qu’elle va réapparaitre, il l’attend, la redoute.

La localisation de la douleur

Elle donne à la douleur une coloration ou une signification qui dépend de la valeur symbolique dont le malade investit telle ou telle région.

  • Au niveau de la face

Certaines douleurs de la face semblent parmi les plus mal supportées. Leur intensité et leur répétition font que dans l’intervalle qui sépare les accés, le malade les redoute au point d’affirmer qu’il préférerait mourir que de les supporter de nouveau.

douleur-abdominale.jpg

  • Les douleurs abdominales

Sans doute plus encore lorsqu’elles sont sourdes et tenaces, les douleurs abdominales suscitent la terreur du cancer.

 

 

10:28 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0)